Signaler un contenu inapproprié

Comment goûter un vin ?

{
}

ABC de la cataBeaucoup de choses ont déjà été dites sur la dégustation du vin. Il s’agit d’un thème très large où plusieurs opinions divergent, et qui explore en profondeur les domaines du relatif et du circonstanciel.

Il n’est pas nécessaire d’être un œnologue ou un expert en vin pour reconnaitre un bon vin d’un mauvais vinaigre. Bien-sûr, vous ne pourrais prétendre non plus être en mesure de rendre une description précise et technique du vin en question, mais cet article vous permettra d’enrichir votre degré de connaissance sur le vin, et de juger des détails qui font la qualité d’un vin.

Avant de goûter un vin, il faut avoir en tête les trois critères suivants qui permettront de l’évaluer : son apparence et sa forme, ses arômes et ses saveurs. En bref ses critères sont très simplement résumés dans le jargon du vin : la vue, l’odorat et le goût. Ces trois sens suscités lors d’une dégustation, sont à observer avec la plus grande attention afin de déterminer de la qualité du vin goûté.

Tout d’abord, il est important de se focaliser sur la couleur et la brillance du vin pour se faire une idée de celui-ci.

Si vous notez des reflets agréables, cela suppose que vous êtes en face d’un vin intéressant. En revanche, si le vin se caractérise par une certaine opacité, vos doutes seront légitimes. Pour exécuter ce premier test, vous devez porter votre verre à ballon à la hauteur de vos yeux. Ainsi, en effectuant un léger mouvement sur son axe, vous découvrirez les couleurs, la luminosité et la pureté du vin observé. Vous pourrez aussi tenter de deviner la concentration en alcool du vin, grâce aux fameuses « larmes » ou « jambes » qui s’écoulent sur la paroi du verre. Plus ces larmes sont abondantes, et plus le taux d’alcool est élevé.

Ensuite, lors de la seconde phase de la dégustation (il s’agit bien de dégustation, même si nous n’avons toujours pas porté le vin à nos lèvres) il est important de savoir capter les arômes qui émanent du vin. Pour cela, plongez votre nez dans le verre sans être timide, un verre bien servi vous gardera à l’abri du risque de vous retrouver avec le bout du nez humide. En effectuant cet exercice sur le long terme, il se transformera vite en plaisir et peu à peu vous vous familiariserez avec les arômes respectifs de chaque cépage.

Vous remarquerez par la suite les « arômes secondaires ». Ceux-ci proviennent de la fermentation du vin.

Et enfin vous percevrez les « arômes tertiaires » qui sont développées par l’âme du vin. Mais avant de sentir à nouveau le vin, vous devrez légèrement agiter votre verre, et les belles senteurs ne tarderont pas à se dévoiler.

Bien qu’elle fasse l’objet de la dernière étape, la découverte des saveurs est la partie la plus attendue lors de la dégustation d’un vin. Pour commencer, prenez seulement une petite gorgée de vin, émoustillera vos papilles gustatives. Vous pourrez dès lors juger des quatre saveurs que doit contenir un vin : la douceur, le salé, l’acidité et l’amertume. Un bon vin combine ces quatre saveurs en un seul goût parfaitement équilibré. 

{
}

Laissez votre commentaire Comment goûter un vin ?

Log in to Obolog, or create your free blog if you are not registered yet.

User avatar Your name