Signaler un contenu inapproprié

Le commerce équitable et le vin

{
}

 TAGS:undefinedComme nous le savons, les principaux producteurs du vin sont la France, l’Espagne, les Etats-Unis… Mais des pays des quatres coins du globe exercent également la viticulture. Dans certains d’entre eux, les producteurs perçoivent des revenus très insuffisants et inappropriés, à cause des contrôles menés par les grands distributeurs pour renforcer leurs marges de profits. C’est pour cette raison que le commerce équitable existe, pour rendre l’échange du producteur au consommateur plus juste et légitime.

Qu’est ce que le commerce équitable ? Quel est son rapport avec le vin ? Quels pays sont concernés ? Nous allons vous présenter à quel point le « FairTrade » est utilisé, quel est son évolution, et pourquoi il est important de développer ce type d’activité.

  • Le commerce équitable, c'est quoi ? 

Le commerce équitable fut créé dans les années 40 et ne cesse depuis de se développer. Auparavant, celui-ci s’établissait sur des échanges Nord-Sud, pour faire face aux disparités, et contrer les inégalités sociales entre les deux hémisphères. Aujourd’hui, celui-ci s'est accru à l’échelle locale. Il est fondé sur l’idée que « quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant, ainsi qu’à sa famille, une existence conforme à la dignité humaine. ».

Depuis le 1er Janvier, à ce jour (29/09/2016), près de 7 millions de litres de vins certifiés FairTrade, ont étés consommés. Les vins issus du commerce équitable viennent des quatres coins du mondes, d’Argentine, Du Chili, d’Afrique du Sud et du Liban.

  • Comment ça marche? 

Le producteur, en participant à ce mode d’échange, s’assure d’être au minimum, rémunéré par le « Fairtrade minimum Price », soit un prix fixé par l’organisation selon le coût moyen de la vie et des affaires de son pays, et dépendant de la méthode de culture que celui-ci utilise : si elle est bio, il sera mieux rémunéré que pour une culture conventionnelle. Par respect pour l’environnement, il doit limiter au maximum les intrants chimiques, permettant un rendement plus profitable. Il ne doit également pas faire travailler des enfants ou faire du travail forcé, et la promotion du rôle des femmes est fortement encouragé.

 TAGS:undefined

  • Quels sont les pays concernés? 

- L'Afrique du Sud 

A partir du XVIIème siècle, la viticulture Sud-Africaine s’est développé avec l’arrivée de 200 protestants français. A ce jour, le pays est le 10ème producteur mondial et son vignoble s’étend sur environs 130.000 hectares.

Le Liberty blanc ou rouge, le rosé Juno Cape Maidens ou le thandi Shiraz Cabernet y sont produits et vendus par le commerce équitable.

- Le Chili

L'histoire du vin Chillien remonte à plusieurs siècles. En XVIe, les colonisateurs espagnols et les ordres religieux, avaient besoin de vin pour la messe: ainsi naquit le vin chilien. La production se fait essentiellement dans la vallée centrale, région montagneuse traversé par de nombreux cours d’eaux. 

- L'Argentine 

La viticulture Argentine remonte du XVIe siècle, pendant la colonisation des Amériques. Elle commença à Santiago del Estero lorsqu’un espagnole, dénommé Juan Cedrón ramena des cépages permettant le début d’une agriculture vinicole. Les régions productrices se situent au pied des Andes, une grande chaîne montagneuse, et sont en altitude (entre 800 et 1700 mètres). 

Le vin blanc Viñedos de la Posada est un exemple typique des vins argentins du commerce équitable. 

- Le Liban 

Historiquement, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Liban est le premier pays à avoir produit du vin dans le monde. On estime qu’elle débuta aux alentour de 7 000 ans avant J.-C. Les régions productrices, tels que la région de Zahlé et la plaine de la Beeka sont réputés pour leurs raisin de qualité, permettant l’élaboration de vins à base de fruits généreux, très concentrés et gorgés de soleil.

  • Pourquoi le commerce équitable est il si important? 

Parce que les producteurs, les travailleurs, les familles vivant aux alentours des exploitations vinicoles vivent, et dépendent de l'activité de celles-ci. Grâce à ce mode d'échange, ils peuvent couvrir les coûts de productions, et donc les petites exploitations se maintiennent. 

En achetant des vins issus du commerce équitable, on peut s’assurer de leurs traçabilité, et que lorsqu’on passe à la caisse, une partie légitime revient directement aux producteurs. 

 TAGS:undefined

{
}

Laissez votre commentaire Le commerce équitable et le vin

Log in to Obolog, or create your free blog if you are not registered yet.

User avatar Your name