Signaler un contenu inapproprié

Les meilleurs vins de Bordeaux

{
}

 TAGS:Nous parlions de la façon d?exprimer nos goût en matière de vins, et des différence d?un pays à l?autre. Et nous nous sommes arrêté en France, promettant expliquer pourquoi les français nomment-ils les châteaux. Tout commence à Bordeaux, il y a de très longues années?

Ce qui est clair, c?est que la façon américaine de sélectionner les vins (par type de raisin) n?est pas efficace en France, où la majeur partie des châteaux élaborent leurs vins avec plusieurs types de raisins à la fois. Et la classification espagnole (par appellation) semble peu précise dans un pays qui compte 20 régions viticoles, appellation génériques, régionales, municipales voir même, appellation correspondant à un seul château. Rien qu?a Bordeaux, il existe 57 Appellation d?Origines Contrôlée, autant qu?en Espagne toute entière.

Et ce n?est pas un problème nouveau : la France est le premier pays producteur de vin, pratiquement depuis qu?il en existe des registres. Pendant le Moyen Age, lorsque les guerres entre pays et les invasions des peuples barbares faisaient de l?agriculture en extérieure un travail risqué (obligation de rester au même endroit jusqu?à la prochaine récolte), la culture du raisin était aux mains des monastères, étrangers aux révoltes mondaines. C?est en France qu?il y a le plus d?Ordres religieux comme celle du Cister, qui fournissait en vin les paroisses de la moitié de l?Europe, ainsi que les hauts-mandataires.

Bordeaux, de plus, débute sa tradition exportatrice comme premier fournisseur de vins d?Angleterre, pays dont elle a fait partie jusqu?à la guerre de 100 ans. La ville avait un avantage par rapport à d?autres zones de France car, hormis le fait de faire partie d?Angleterre, elle avait le contrôle sur l?embouchure de la Garonne, à travers laquelle devaient passer les vins du Languedoc et d?autres zones concurrentes.

Avec le contrôle du fleuve et l?application de lois comme celle de la Police des vins, Bordeaux bloquait les concurrents d?autres zones car ses lois empêchaient la vente de ces vins à Bordeaux, à destination d?Angleterre, jusqu?au premier décembre, quand les vins de Bordeaux ont déjà submergé le marché.

La suprématie de Bordeaux est telle, de même que la quantité de zones et châteaux (plus de 3000), qu?en 1855, en raison de l?Exposition Universelle de Paris, Napoléon III décide de promouvoir une qualification des vins de Bordeaux, pour que tout le monde puisse savoir quels étaient les meilleurs vins en fonction du prestige et de l?histoire de ses Châteaux ou caves.

Le but était de donner confiance à l?acheteur, pour qu?il sache si le prix correspond avec la qualité du produit acheté. Tous les Bordeaux ne sont pas forcément bons, donc tous les Bordeaux ne peuvent avoir le prix d'un bon vin. Les châteaux avec la meilleur trajectoire seraient les Premier Crus, suivis par les Deuxième, Troisième, Quatrième et Cinquième Crus. Ainsi, un vin élaboré par un Château Premier Cru serait sûrement meilleurs (et plus cher) que celui d?un Deuxième Cru.

Cela semble une qualification sensée, surtout lorsqu?elle est stricte, accordant l?honneur du Premier Cru à 4 châteaux seulement : Château Lafite Rotschild, Château Latour, Château Margaux et Château Haut-Brion. En 1973 les a rejoint le Château Mouton Rotschild. Comme nous l?avons dit, la confiance du consommateur est renforcée sur les châteaux qui ont, traditionnellement, créé les meilleurs vins.

De là apparaît l?idée, qui perdure encore de nos jours, de sélectionner les goûts en fonction de la marque ou du château. Quels sont les défauts que l?on peut trouver à cette qualification ? En 1855, il n?était pas viable, pour un acheteur de vins, d?avoir accès à un guide avec les notes des vins de chaque année, c?est pourquoi il était plus simple de se laisser guider par la tradition du château ; mais cela pénalisait exceptionnellement les châteaux plus petits, qui malgré l?amélioration de la qualité de leurs vins, leur position dans la qualification restait la même. La qualification de 1855 n?a quasiment pas été révisé, à cause, en partie, de la peur à la controverse générée par cette tâche, qui pour beaucoup de châteaux marquerait la limite entre réussite et échec.

La liste finale a seulement inclue les vins du Haut Médoc et du Sauternes excepté celui du Haut-Brion de Graves, ce qui a accentué un peu plus la différence entre Bordeaux et le reste. Un Premier Cru de Bordeaux n?est pas un Premier Cru de la France entière, mais il semblait que c?était le cas, c?est pour cela qu?il avait un prix de vente bien supérieur aux autres. Rapidement, d?autres zones imitèrent cette qualification, avec des critères différents, mais la réputation de ces châteaux augmenta exponentiellement face aux autres. Et même plusieurs années plus tard, après le changement de main de beaucoup de ces châteaux, de localisation ou de qualité, le pouvoir des noms reste impressionnant. Et c?est ce pouvoir qui empêche une révision de la qualification : personne ne veut prendre le risque d?empirer.

Et maintenant nous vous proposons un jeu: Si vous deviez retenir 4 Premier Crus d?Espagne, pour la qualité de leurs vins tout au long de leur histoire, lesquels choisiriez-vous ? Les châteaux seraient-ils ceux qui font le meilleur vin aujourd?hui ?

{
}

Laissez votre commentaire Les meilleurs vins de Bordeaux

Log in to Obolog, or create your free blog if you are not registered yet.

User avatar Your name