Signaler un contenu inapproprié

Robert Parker prépare-t-il sa retraite?

{
}

GalloniRobert Parker vient d’annoncer le 1er février dernier qu’il arrêtait les critiques des vins Californiens, et que cette tâche serait sous la responsabilité de son collaborateur Antonio Galloni.

Parker cède ainsi un rôle clé à ses collaborateurs, en se réservant seulement pour ses zones vinicoles préférées. Ainsi son entreprise peut se concentrer sur plus de zones et examiner plus de vins, bien que quelques pays ne pourront donc pas avoir l’honneur d'avoir une opinion d’excellence du dégustateur historique, et devront se contenter des impressions du "délégué" correspondant.

Depuis cette vague de délégation (sans perdre de vue l’excellence des notes attribuées aux vins) on imaginait là une forme d’agrandir les équipes et ainsi permettre à Parker d’atteindre plus de zones. Mais dans ce cas, il s'agit plus d’une réorganisation pour retirer du travail au doyen et peut-être anticiper une retraite proche.

Des doutes apparaissent parmi les producteurs. Vaut-il la peine d’élaborer un vin selon les goûts de Parker si ce n’est même pas Parker qui les goûte ? Jusqu'à présent les producteurs avaient plus ou moins une idée des goûts de Parker, et comment élaborer un vin selon certains critères qui seraient susceptibles de lui plaire et ainsi obtenir une meilleure note. Désormais, ils se demandent si les nouveaux responsables continueront avec les mêmes critères d’évaluation ou avec leurs propres goûts et par conséquent s’ils devront tout reprendre depuis le début pour plaire aux palais des nouveaux experts. Tel qu’Antonio Galloni pour l’Espagne.

Galloni par exemple, est d’avantage attiré par la propre idiosyncrasie du vin que par les vins au goût mur et concentré, c'est pourquoi il y a déjà une différence substantielle par rapport au grand gourou. Parker déclare qu'il suivra de près les vins californiens et qu’il continuera à participer aux dégustations verticales de grands vins, mais les dégustations "routinières" pour les guides, Galloni s’en chargera.  

La liste de collaborateurs de Parker et ses zones d’action seront :

Est-ce pareil un 95 points d’un Parker que d’un Perrota ? Cela voudrait dire que Parker s'est certainement converti en marque. Est-ce juste ? Y aura-t-il des opinions autant valorisées dans le monde du vin parmis celles de ces "assistants" ? Ou faudra-t-il chercher un nouveau gourou ?

{
}

Laissez votre commentaire Robert Parker prépare-t-il sa retraite?

Log in to Obolog, or create your free blog if you are not registered yet.

User avatar Your name